• Les Auras et le champ d’énergie universelle

  • Les Auras et le champ d’énergie universelle.

    Tous les grands maîtres issus de divers courants spirituels (aussi bien orientales qu’occidentales) ont pris conscience que l’individu n’était pas seulement formé de son corps physique, mais aussi d’autres corps, nommés « corps énergétiques » ou « corps subtils », de chacun desquels émane une aura. C’est donc la partie de l’énergie universelle associée au corps humain.

    Le champs d’énergie humaine que l’on appelle plus communément « aura » est une partie du champ d’énergie universelle, radiations énergétiques invisibles à l’œil physique (mais perceptibles par « l’œil des personnes clairvoyantes » ou encore par ce que la Tradition a dénommé le « troisième œil ») qui circonscrivent le corps matériel d’un individu.

    On divise l’aura en couches, ou corps Ces couches s’interpénètrent et se se superposent en couches successives, chaque couche recouvrant l’autre, est une substance plus ténue que la précédente et ses vibrations sont plus élevées que celles du corps qu’elle entoure et interpénètre. Ce qui veut dire que le corps émotionnel s’étend au delà du corps éthérique, jusqu’au corps physique, inclusivement.
    Les couches de l’aura sont identifiées en fonction de leur emplacement, de leur densité, de leur fluidité et de leur pôle.


    Fonctions de l’Aura:

    L’aura vous protège contre les énergies physiques, émotionnelles et psychiques de votre environnement par le dépistage énergies nocives (il agit comme une combinaison spatiale ou un paratonnerre).
    L’aura vous connecte aux énergies nourrissantes dans votre environnement (il agit comme une antenne ou d’un pont).
    L’aura alors transmet ces énergies vers les chakras et autres centres d’énergie (des processus, ce qui entraîne souvent nerveux, hormonaux, vasculaires et autres activités dans le corps physique).
    L’aura envoie des signaux dans votre environnement de communiquer des informations que sur vous et qui attirent des types spécifiques d’énergie pour vous.
    L’aura intégre un ensemble de domaines interdépendants représentant des plans pour votre corps physique, vos émotions, votre conscience, vos relations et votre développement.

    Toutes ces couches sont très structurées, percues comme des lumières statiques, mais ces couches intermédiaires que certains voyants peuvent percevoir sont composés de fluides colorés en mouvement qui s’écoulent à travers la forme des ondes lumineuses, scintillantes et fixes.
    Les couches structurées contiennent toutes les formes du corps physique, y compris les organes internes, vaisseaux sanguins…
    A travers la moelle épinière pulse un flux d’énergie qui s’étend au delà du corps physique au-delà de la tête et du coccyx.
    Dans son champ, il y a des tourbillons coniques, que l’on appelle les chakras. Les pointes de ces cônes sont plantés dans le fil conducteur central, il découchent au bord de la couche où ils résident.


    les couches de l’Aura et les chakras:

    les chakras sont des centres d’énergie qui correspondent à nos principaux plexus nerveux dans le corps et nos sens sont associés aux chakras. Les chakras ont trois fonctions :

    – vitaliser le corps aurique, et donc le corps physique ;

    – agir sur divers aspects de l’autoconscience, chacun étant impliqué dans une fonction psychologique particulière (il y a donc des effets sur les corps éthérique, émotionnel et mental) ;

    – transmettre l’énergie aux champs auriques.

    On peut aussi ajouter que :

    – Les 2ème, 3ème et 4ème chakras correspondent au centres de la volonté dans la partie dorsale et aux centres de la sensation dans la partie ventrale,

    – Les 6ème et 7 ème chakras, correspondent aux centres mentaux.

    – Les 1er, 2ème et 3ème chakra sont reliés au plan physique, le 4ème chakra au plan astral (Porte ou pont), les 5ème, 6ème et 7ème chakras au plan spirituel.

    On note 7 corps dans l’ordre croissant,soit en partant de l’aura la plus dense, « située » juste après le corps physique :

    – le corps éthérique

    – Le corps émotionnel

    – Le corps mental

    – Le corps astral

    – Le gabarit éthérique

    – Le corps céleste

    – Le corps kéthérique

    Chaque couche est différente et a une fonction particulière, associée à un chakra.(Ci-dessous le choix des couleurs permet de rappeler l’association d’un chakra avec une couche de l’aura)


    La relation entre couches de l’aura et les chakras

    La relation entre couches de l’aura et les chakras est la suivante :

    – Corps éthérique : 1er chakra, il est liée à l’automatisme et à l’autonomie des fonctions organiques.

    – Corps émotionnel : 2ème chakra, Il est lié à l’aspect émotionnel des êtres humains et véhiculent notre vie émotionnelle et nos sentiments.

    – Corps mental : 3ème chakra, Il est lié à nos fonctions mentales, à la pensée linéaire ( cette pensée centre son explication dans la cause et ses effets sans s’occuper des interactions et de la dimension cachée de l’espace et du contexte social, la pensée systémique, au contraire, nous permet de déconstruire nos valeurs en nous permettant de rendre plus compte de ce que les gens sont et font à un moment donné et dans un contexte donné).

    – Corps astral : 4ème chakra, il véhicule l’amour, non seulement celui que nous portons à nos proches, mais aussi à l’amour de l’humanité dans son ensemble et le 4ème chakra métabolise l’énergie de cet amour.

    – Gabarit éthérique : 5ème chakra ce corps est destiné à un dessein plus élevé, mieux connecté à la volonté divine. Le cinquième chakra qui lui est associé apporte la puissance du verbe qui confère une forme à la parole, à l’écoute et à la responsabilité de nos actes.

    – Corps céleste : 6ème chakra, ce corps est associé à l’amour céleste, qui s’étend au-delà des limites humaines, embrasse tout ce qui existe. Il marque la décision de protéger et de nourrir tout ce qui vit, car toute forme de vie y est tenue pour une précieuse manifestation de Dieu.

    – Corps kéthérique : 7ème chakra, ce corps couvre la pensée supérieure, la connaissance et l’intégration de nos composés spirituels et physiques.

    couches de l'aura et chakra

    Chaque corps ne s’étale pas en couches, au sens où nous l’entendons communément. Car chaque couche interpénètre toutes celles qu’elle recouvre, y compris le corps physique. Les couches structurées contiennent toutes les formes du corps physique, y compris les organes internes, vaisseaux sanguins, etc…et d’autres formes que ne contiennent pas le corps physique. Les couleurs et la forme de l’aura sont en constante évolution, influencées non seulement par la santé physique, mais aussi les émotions, les relations, l’activité du moment, l’environnement extérieur, etc

     

    Pour passer d’un corps à l’autre, l’énergie doit passer le barrage des chakras. L’énergie s’écoulent comme un flux d’énergie universelle dans tous les chakras. Chaque tourbillon entraine et aspire l’énergie puisée dans le champ d’énergie universelle, il y a une négociation sur l’échange d’énergie, l’on parle alors d’ouverture. Cette ouverture c’est l’admission et la prise en charge de la conscience associée à cette énergie qui va circuler en nous.

    Le matériel psychologique associé à ce champ d’énergie parvient à notre conscience que si nous la renforçons par un travail sur les chakras.
    Il ne faut pas essayer d’ouvrir les chakras trop rapidement car sinon nous ne pourrions avoir le temps de traiter le matériel personnel libéré et d’intégrer les nouvelles informations à notre vie.Il faut gagner en maturité et en clarté.

    Les maladies sont dues à un déséquilibre du flux d’énergie ou par un blocage dans son parcours. Un flux déficient dans le système d’énergie humaine peut conduire à des troubles, altérer les perceptions, émousser nos sensations, etc…
    les maladies du corps se reflètent dans l’aura et peuvent être diagnostiquées par ceux qui peuvent sentir, voir, ou de tester l’énergie subtile. La maladie peut, en effet, être reconnu dans l’aura avant qu’elle se manifeste dans le corps, ce qui permet des prévisions précises et l’intervention précoce.

     


     

    La première couche :Le corps éthérique

    Le premier de ces corps invisible à l’œil non exercé est ce que l’on nomme l’éthérique (du mot «·éther·», ou état entre l’énergie et la matière). Comme nous l’avons indiqué plus haut, l’éthérique est un niveau d’énergie si proche du plan physique que nous l’avons placé dans cette catégorie, en l’associant au corps lui-même. Nous utilisons pour le décrire la représentation analogique d’un double magnétique, énergétique ou vital de l’être. Le corps éthérique se présente comme une contrepartie lumineuse du corps physique dont il n’est absolument pas détaché. Il n’est pas un double indépendant. L’éthérique pénètre la totalité de votre corps, l’englobe et le baigne de son flux énergétique. Il constitue son support vibratoire. Il est difficile de voir l’ éthérique dans sa partie qui est intégrée au corps, mais, étant donné que cette vibration dépasse la surface de la peau de quelques centimètres, c’est dans cette zone que nous commencerons à l’observer. Ceci peut vous expliquer pourquoi certains affirment que l’éthérique est un champ vibratoire qui entoure notre corps sur une épaisseur de quelques centimètres. Il conviendrait plutôt de dire que l’éthérique est plus facile à observer dans cette zone, étant donné que le corps physique ne fait plus écran.

    Le corps éthérique est composée de minuscules lignes d’énergie ressemblant a une trame scintillante de rayons lumineux, comme ceux que l’on voit sur un écran de télé. Sa structure est similaire à celle du corps physique sous tous ses aspects anatomiques et organiques. Cette couleur est parcourue de cou­rants de lumière (ou canaux énergétiques) utilisés par l’acu­puncture et appelés nadis en Inde. Ces canaux convergent vers un certain nombre de points de force où ils se rejoignent. On appelle les plus importants de ceux-ci des chakras. La structure en trame du corps éthérique est constamment mouvante, elle s’étend de six millimètres à cinq centimètres au delà du corps physique et pulse à une fréquence de 15 ou 20 cycles par minutes.
    Sa couleur varie du Bleu pale au Gris. La lumière Bleu clair indique une nature plus fine, plus sensitive, le gris indique une nature plus robuste. Tous les Chakras de cette première couche portent les couleurs du corps éthérique et varient du Bleu au Gris. Les Chakras ressemblent à des réseaux lumineux formant des tourbillons. On peut percevoir tous les organes du corps physique mais comme dessinés dans cette lumière Bleu scintillante.
    Cette structure éthérique élabore le moule nécessaire à la croissance des cellules, autrement dit, les cellules du corps se développent le long des tracés d’énergie du gabarit éthérique qui existe avant même leur développement. Si l’on isolait le corps éthérique, il ressemblerait à un homme ou une femme fait de traits lumineux bleuâtres au scintillement constant.

    le corps etherique

    La fonction du corps éthérique est d’assurer la cohésion et l’intégrité physique et énergetique de l’enveloppe visible.Ce corps éthérique utilise la partie active de l’éther que les orientaux nomment le Prana. Véritable courant énergetique, ces particules de prana sont prénsentent tout autour de nous sous forme de bulles d’énergie pareilles à de petites sphère transparentes et très lumineuses d’une taille de quelques millimètres (pour ceux qui savent les voir). Cette assimilation par notre organisme se fait d’une part par la respiration et d’autre part elles sont captées par nos centres d’énergie ou Chakras.


     

    DEUXIEME COUCHE : Le corps emotionnel

    Le corps émotionnel suit le corps éthérique, sa substance plus fine est associée aux sentiments. Il épouse à peu prés les contours du corps physique, et sa structure, plus fluide que celle du corps éthérique, n’est pas similaire à celle du corps physique. Il apparait plutôt sous la forme de nuages colorés, de substance légère, fluide et continuellement mouvante. Il s’étend de deux à sept centimètres et demi du corps.
    Le corps émotionnel interpénètre des corps plus denses qu’il entoure. Ses couleurs vont des teintes claires et brillantes aux tons sombres et boueux, selon la clarté ou la confusion des sentiments ou de l’énergie qui les provoque.
    Le corps émotionnel renferme toutes les couleurs de l’arc en ciel. Voici la liste des chakras et de leur couleur respective :
    Chakras 1 = Rouge ; Chakras 2 = Orange ; Chakras 3 = jaune ; Chakras 4 = Vert prairie brillant ; Chakras 5 = Bleu ciel ; Chakras 6 = Indigo ; Chakras 7 = Blanc.

    Corps emotionnel


    TROISIEME COUCHE : Le corps mental

    Il s’étend au delà du corps émotionnel, ses substances plus fines encore sont toutes associées aux pensées et au processus mental. Ce corps apparaît généralement comme une lumière jaune et brillante, irradiant de la tête et des épaules pour se propager au corps entier. La taille de ce corps est extrêmement variable car elle dépend de deux facteurs

    Ce corps constitue aussi une mémoire de nos vies précédentes, sa taille dépend d’une part de l’héritage Karmique (expérience acquise dans les vies passées) et d’autre part de l’experience de la vie actuelle. Ce corps ressemble en général à un oeuf dont le diamètre peut varier de 30 cm à 1 mètre. Quant à sa hauteur ce corps peut largement dépasser la dimension du corps physique.

    Lorsque son possesseur se concentre sur son processus mental, elle se répand et augmente de brillance. Le corps mental est de couleur essentiellement jaune (mais celà peut varier), on peut voir les pensées se former, par bouffées de forme et de brillance variées, d’autres couleurs, émanant en même temps du plan émotionnel et se superposent à ces formes-pensées. La couleur supplémentaire représente l’émotion qu’elle susciten chez le sujet et plus la pensée est claire et structurée, plus la forme-pensée associée à l’idée est bien construite.La structure du corps mental contient nos idées mais il ne faut pas assimiler le corps mental à l’intelligence. Le role de cette aura est double elle permet d’agir sur les enveloppes qui lui sont inférieures en densité pour manifester l’intelligence et elle est le véhicule de notre conscience dans le plan mental.

    corps mental


    QUATRIEME COUCHE : Le plan astral

    Le corps Astral est amorphe et composé de nuages aux couleurs plus belles que celles du corps émotionnel. Il a tendance à adopter les mêmes teintes, mais infusées de la lumière rose de l’amour. Il s’étend à une distance de quinze à trente centimètres du corps. Les Chakras, de la même gamme que celle de l’arc en ciel, sont, eux aussi, rosis par l’amour.

    corps astral


    CINQUIEME COUCHE : le ganbarit du corps éthérique

    Le gabarit du corps éthérique renferme toutes les formes du plan physique dans un calque. Ce corps ressemble à un cliché photographique en négatif. C’est le moule de la couche éthérique, tel qu’il en a été décidé là pour le corps physique. Il est le calque de la forme parfaite que doit emprunter la couche éthérique et s’étend de trente à soixante centimètres du corps. C’est à ce niveau que le son crée la matière et contribue le mieux à la guérison.
    Ces formes apparaissent en lignes claires ou transparentes sur un fond Bleu cobalt, un peu comme un plan d’architecte, si ce n’est qu’il existe dans une autre dimension.
    Ce gabarit du corps éthérique crée un espace vide, ou négatif, dans lequel la première couche de l’Aura peut exister. C’est le moule du corps éthérique qui forme ensuite la structure de la grille (champ d’énergie structurée) à partir de laquelle le corps physique se développe.

    ganbarit corps etherique

    La structure s’étend à soixante quinze centimètres et ressemble à un ovale étroit. Elle contient la structure complète des champs y compris celles des Chakras, des organes et de la forme du corps…. en négatif. Toutes ces structures semblent faites de lignes transparentes sur un fond Bleu foncé représentant un espace solide.


    SIXIEME COUCHE : le corps celeste

    C’est le corps émotionnel du plan spirituel, appelé corps céleste. Cette couche s’étend de soixante à quatre-vingts centimètres du corps. L’extase spirituelle s’expérimente à ce niveau que l’on peut atteindre par la méditation. Quand nous parvenons à ce point d’existence, nous sentons que nous sommes connectés à tout l’univers. Nous voyons la lumière, nous comprenons quelle est en nous et que nous ne faisons plus qu’un avec Dieu. La conscience s’élève alors au sixième plan de l’Aura.
    Le corps céleste apparait sous de teintes scintillantes, essentiellement pastelles. Cette lumière aux éclats d’or et d’argent opalescente, semble nacrée. Sa forme moins définie que celle du calque éthérique, parait irradier du corps comme la lueur incandescente d’une bougie. Depuis le centre ,des rayons plus intenses et brillants jaillissent.

    corps celestre


    SEPTIEME COUCHE·:gabarit Kethérique ou corps causale

    Le gabarit kéthérique est l’équivalent du plan mental dans le domaine des valeurs spirituelles plus élevé, plus « vibrant

    C’est le corps le plus solide et tonique du champ aurique. Quand on peut la voir, il est possible d’entendre le son de ces vibrations de fréquences extrêmement élevées.

    Ce corps comparable à une onde lumineuse continue, vibre à une fréquence extrêmement élevée. L’oeuf d’or contient aussi le courant central force qui circule de haut en bas de la colonne vertébrales et alimente le corps entier, transporte l’énergie en passant par la racine des Chakras et connecte ces derniers entre eux.

    Il est très délicat d’évoquer ou de décrire cette enveloppe psychique, ce corps causal. En effet, à la différence de ceux qui précèdent, le corps causal est indépendant de la dimension physique ou du plan de la manifestation. Il n’est pas à proprement parler lié au corps physique, mais appartient aux plans d’essence divine ou spirituelle. Il a été créé dans cette dimension et ne s’est jamais réellement incarné sur cette Terre. Il a généré des corps, mais sans s’impliquer réellement, laissant ce rôle au corps mental et à ceux qui suivent.

    Au début de son développement, le corps mental a da avoir une forme sphérique associée ou non à des couleurs et à des caractéristiques de formes particulières. Il est possible de constater que la forme du corps causal est proprement archétypale et qu’elle se structure sous une forme symbolique, géométrique, qui est le reflet intime de l’être.

    La forme extérieure de cette couche ressemble à un oeuf d’or et dans le cas d’un véritable développement spirituel, la couleur de base est souvent blanche ou dorée, mais elle peut acquérir également une autre dominante, même si, à ce niveau, ce phénomène est rare.· auriques associés à l’incarnation actuelle d’un être. Ce corps constitue de ce fait un gabarit supérieurement construit et apparait· sous la forme de minuscules filaments de lumière argent et or vraiment stables. Cette forme est entourée d’un halo de lumière d’une couleur particulière qui devient perceptible à quelques millimètres de distance de la forme en question. Il renferme la trame dorée du corps physique et de tous les Chakras. Selon l’individu, cet œuf s’étend, à l’extrémité la plus fine, de quatre-vingt-quinze centimètres à un mètre environ autour de la partie inférieure du corps, et dans sa partie la plus large, à environ quatre-vingts ou quatre-vingt-dix centimètres au dessus de la tête, ou plus encore si l’individu est très énergétique. Le bord extérieur ressemble à une coquille œuf, d’une épaisseur allant d’un demi-centimétre à un peu plus d’un centimètre, paraissant très solide, élastique. Il résiste à la pénétration, protège le champ aurique. A noter que le corps causal est également perceptible à travers les structures archétypales qu’il va engendrer sur le plan mental.

    ganbarit ketherique corps causale

     

    Il est plus fréquent que l’on réussisse à sentir ce corps plutôt qu’à observer. En effet, l’infinie bonté ou rayonnement qui émane d’un être est plus perceptible que la vision elle-meme.

    Le corps causal est un écrin, une mémoire qui a pour objet d’enregistrer et de fixer les qualités et les trésors crées par l’individu durant son incarnation. A propos du corps mental, nous parlions de mémoire karmique au sens d’informations précises, de connaissances, etc., ici, ce sont les résultats de l’expérience elle-même, de nos tendances essentielles qui constituent et composent ce corps. Nous pouvons véritablement parler de divinité. Au commencement, la divinité crée ou émet hors de son sein des âmes qui vont servir de noyaux, de germes à des créatures devenant peu à peu ce que nous sommes. Le corps causal correspond à ce germe, à ce divin en nous. Dans notre essence. Il ne faut tout de même pas croire que cette manifestation divine intérieure est la forme parfaite à laquelle nous devons parvenir, comme si, en nous, tout était déjà parfait et qu’il n’y ait plus rien à construire. Le corps causal croît, se développe, augmente chaque fois que notre expérience nous amène des éléments spirituellement positifs et capables de nous faire avancer. Tout ce qui est lumière, toute pensée grande, noble, sublime et positive monte vers ce plan et contribue à son édification et à son accroissement. Il indique notre croissance spirituelle et se constitue en véritable corps de lumière qui ne disparaît pas d’incarnation en incarnation mais renouvelle et transporte cet acquis vers la divinité. Ce corps, intégré à notre aura, se manifeste comme un germe de force, de courage et d’inspiration. Quelqu’un qui est poussé, en apparence par hasard, sur le chemin de l’initiation intérieure, du développement de l’être intérieur, obéit en fait à des impulsions reçues de son corps causal. Il lui appartient toutefois de suivre ou de refuser ces injonctions. Seules les pensées spirituelles, belles et bonnes s’assimilent à ce corps, lui permettant de croître en lumière. Néanmoins des pensées et des pulsions négatives et perverses peuvent, lors de la mort et de la dissolution des différentes enveloppes astrales et mentales, se retrouver à l’état latent dans le corps causal. Elles y demeurent non manifestes et peuvent se réactiver lors de l’incarnation suivante. Nous sommes très loin de la doctrine traditionnelle de l’enfer ou du purgatoire. Ici ne se trouvent ni dieu vengeur ni souffrances éternelles. Seuls se révèlent le cheminement et le résultat de nos propres actes à travers l’histoire de nos vies successives.

    Le développement du corps causal doit donc être un des objectifs de notre vie. Il ne s’agit pas de nous limiter à celui ci, mais d’exercer les vertus et le travail moral qu’il implique. Aucune action positive n’est perdue; toutes contribuent au développement de notre être et à cet accroissement sans fin de notre pureté. Son apparence pourra alors nous signifier beaucoup plus qu’une simple interprétation égocentrique. Elle sera le reflet d’un courant d’existence et de la présence et de la csnstitution de la divinité que nous sommes.

    Mentionnons, pour terminer cet examen, un corps bouddhique, un « ego spirituel » ou corps de béatitude, qui correspond pour les yogis et les théosophes à l’éternelle félicité dans laquelle nous nous retrouverons une fois atteint le détachement de la roue des renaissances. Mais ici la voix doit s’interrompre car nous atteignons une dimension dans laquelle l’être est à la fois lui-même et tout autre, possède une unité tout en correspondant à l’univers entier.